vacances gard

Qu’est-ce que la taxe de séjour ?

Qu’est-ce que la taxe de séjour ?

Fréquemment utilisée par les communes touristiques de France, la taxe de séjour est un revenu qui entre directement dans le budget de l’Etat et qui lui a rapporté 246 millions d’Euros en 2014. Cependant, même si cet impôt est très bénéfique non seulement pour le gouvernement, mais aussi pour les ayants droit, elle reste encore méconnue par bon nombre de Français.

L’usage de la taxe de séjour

La taxe de séjour est en réalité un impôt français qui peut être demandé par les communes à vocations touristiques. Elle a pour raison d’être d’épauler les conseillers municipaux dans la gestion des dépenses liées à la fréquentation touristique et à la préservation de certains milieux naturels pour la destination des vacanciers. Cette taxe peut être perçue par la commune de deux manières. Soit de façon réelle ou forfaitaire. Il s’agit d’une taxe de séjour réel lorsqu’elle est réglée par les vacanciers au lieu d’hébergement c’est-à-dire les hôtels ou tout autre type de location de vacances. Elle peut être aussi payée par les touristes durant la réservation sur les sites internet selon le nombre de nuitées, de la durée du séjour ou le type de logement. Le montant collecté par le propriétaire de l’hébergement est ensuite versé à la commune durant la période de perception.

Qu’est qu’une taxe de séjour forfaitaire ?

Quand est-ce qu’on est en présence d’une taxe de séjour forfaitaire ? Ce type de taxe de séjour est versée par chaque lieu d’hébergement à la commune sans tenir compte de sa fréquentation exacte. Le calcul de son montant se fait en multipliant le tarif applicable à chaque catégorie d’hébergement en tenant compte de sa capacité d’accueil et du nombre de périodes d’ouverture de l’établissement durant la période de réception. Cet impôt n’engage que la responsabilité du propriétaire du logement. Une fois collecté, c’est le conseil municipal qui décide s’il veut mettre en place une taxe de séjour réelle ou forfaitaire. Sachant que tous deux entrent dans le budget principal de l’Etat.